Le temps en poésie…par Adrien Vérillon de 1ère ES

Le Temps d’un été


L’hérésie du temps a dérobé
ta palette de saveurs colorées,
tes parfums aux mille complexités
se fânent en pure sobriété.

Pauvre Dame au corps décimé
telles les sveltitudes des cimes et
envolés les troupeaux de cyprès
seuls les squelettes les suivent de si près
après, si seuls, dans cette contrée
apprécies-tu cette contrariété ?

Été, es-tu ou n’es-tu plus ?

Je viens trop tard tu m’as laissé, lésé
Fouler ta chevelure dorée !

Solitude
 
comme d’habitude je souffre sans ta compagnie 
plongé dans ce monde égoïste et dégarni
de cette pâle douceur que seul toi rétablis

Les saisons passent et toi seul me reste fidèle
tandis qu’affaibli sous les assauts temporels
je feuillette ton âme dans l’espoir informel
d’y trouver un jour un remède substantiel

ne cherche pas à comprendre mes tourments
Ils ne sont que sujet d’empoisonnement
laisse moi juste me noyer amoureusement
à travers tous tes récits enivrants

voyageons ensemble dans les plaines 
aux senteurs d’herbes et de verveine
voguons au sein d’une tempête
rêvons à en perdre la tête

j’ai trouvé remède à mes ébranlements
à travers toi mon poème transcendant
je survivrai éternellement


Adrien VERILLON
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s