Ouz…caricatural ? Transgressif surtout ! Par Jean-Clément Bernard, élève de Première L

©Nabil Boutros
©Nabil Boutros

Nous sommes allés voir la pièce de théâtre Ouz, avec ma classe, à Ivry sur Seine, au théâtre des Quartiers d’Ivry, une pièce bien différente de celles que j’ai pu voir auparavant, comme les pièces de Molière ou Corneille ; celle-ci se démarque par sa modernité et son originalité. Elle est jouée par des comédiens de talent qui mettent toute leur passion pour la comédie dans chacun de leur rôle et, tout ça, au grand bonheur du public.

Après la représentation, je suis sorti le sourire aux lèvres. Le jeu comique dégage une telle énergie, chaque acteur/actrice joue son rôle à merveille, je ne me suis pas ennuyé une seconde. A la lecture du résumé, on s’attend d’emblée à une mise en scène excentrique : une mère de famille reçoit la visite de Dieu dans sa cuisine qui, d’une voix grave et puissante, lui ordonne de tuer un de ses enfants. Ce cruel dilemme lui laisse le choix entre son fils et sa fille, autiste. Cela engendre des bouleversements dans la famille et une série de conflits avec d’autres personnages, un boucher, un prêtre pédophile, le mari de la mère de famille qui va vouloir changer de sexe, un duo de femmes visiblement obsédé par les hommes, etc.

©Nabil Boutros
©Nabil Boutros
©Nabil Boutros
©Nabil Boutros

L’histoire ne manque pas de rebondissements. Cette pièce contemporaine qui s’inspire de la religion, de sujets sociétaux, joue avec l’ouverture d’esprit de monsieur et madame tout le monde, oppose les mentalités et les croyances de chacun, met aussi en lumière les rapports conflictuels entre les êtres humains et peut nous faire réfléchir sur nos manières d’agir, notre personnalité…
Cette pièce est-elle une satire ? Quel est le but de l’auteur ? Et, enfin, quelle relation y a-t-il avec la question du Temps ?

ouz-615_nabil-boutros

La satire, critique les mœurs et de la société, les ridiculise et, comme dans un miroir, on se reconnaît. Elle reflète notre ego. Dans Ouz, la caricature est permanente : le père de famille se travestit en femme, la nymphomane est jouée par deux actrices, la femme anxieuse est la mère de famille. Par moments, ces personnalités, présentées avec un humour brut, dépassent les limites du politiquement correct (injures, gestes déplacés, nudité ostentatoire…) mais leurs traits de caractère reflètent la société et ses différences. Ouz est donc représentative de la société. L’auteur nous renvoie notre image et s’amuse, par la même occasion, à pointer du doigt préjugés et clichés.

D’autre part, quel lien y a-t-il entre Ouz et la question du Temps, que nous travaillons collectivement au Microlycée ?
Au départ, la pièce est ciblée sur le sujet religieux. Or, dans cette satire moderne, il existe un lien entre Temps et Religion. Nous verrons d’abord la question de l’évolution de la société, en faisant un parallèle avec la croyance, puis celle des dangers de la religion, enfin on se demandera quelle place occupe aujourd’hui la religion dans notre société.
D’abord, la pièce évoque plusieurs aspects sociétaux, comme l’homosexualité, la trans-identité, sujets autrefois tabous, voire totalement ignorés ou rejetés. L’obscurantisme religieux a fait de ces différences malheureusement encore marginalisées à notre époque dans certaines parties du monde, des différences stigmatisées. Il est donc d’autant plus surprenant de mettre en scène notre société actuelle, qu’on peut percevoir comme tolérante, empreinte d’une idéologie qui paraît obsolète, datée. Il y a un réel contraste entre le Temps et les idées.

©Nabil Boutros
©Nabil Boutros

Dès lors, on se questionne sur les possibles dangers de la religion. Quand Dieu demande à Grace de tuer un de ses enfants, cela rappelle le passage de l’Ancien Testament où Dieu ordonne à Abraham dans son sommeil de tuer sur un autel son fils, Isaac, en offrande au Seigneur. Un ange l’empêche alors de commettre cet acte horrible.

©Nabil Boutros
©Nabil Boutros

La pièce s’inspire complètement d’épisodes religieux, Ouz remet au goût du jour une histoire d’un autre temps dans notre époque. Le public peut donc se poser des questions sur la place de la religion aujourd’hui, mais aussi de ses textes : aujourd’hui, vouloir tuer son fils ou sa fille est cruel et scandaleux, un acte indigne qui, même au nom de la volonté d’une quelconque puissance divine, est passible d’une peine de prison.
Enfin, la religion est-elle plus ou moins influente qu’avant ? Il me semble que ce que montre la pièce, c’est qu’elle doit évoluer avec son temps. L’image de la religion dans Ouz est figée dans un temps ancien. Or, le temps avance, rien ne reste figé, tout change et le changement est nécessaire à l’Homme.
Ouz met donc bien en parallèle l’opposition entre Temps et Religion et on peut considérer que le thème de la pièce est aussi le Temps…nous en reparlerons au cours de l’année.
Ouz est un chef d’œuvre contemporain qui mêle notre monde actuel dans une histoire biblique, opposant la croyance et ses idéologies, souvent sombres et qui nous échappent par leur violence et leur absurdité. Ouz est une satire qui construit avec brio une histoire délirante autour de stéréotypes. Cette pièce est une réussite ! Je la conseille car son humour sur des sujets de société peut aussi nous faire réfléchir. C’est quelque chose à méditer…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s